Blogue

Contributions militantes

Chroniques catalanes-20 suite 90% pour le SI

 Chroniques catalanes-20 suite  90% pour le SI

Les résultats sont clairs malgré les exactions de la police espagnole. 90% de SI est un résultat convainquant de la volonté du peuple catalan de sortir de l'Espagne. Le gouvernement espagnol ne peut invoquer ses propres turpitudes pour délégitimer la démarche catalane aux yeux de la communauté internationale. Refuser de reconnaître un tel résultat en prenant prétexte du taux de participation de 42% alors que la police espagnole a tenté d'empêcher les gens d'aller voter et a volé 700 000 votes reviendrait à justifier le terrorisme d'État comme mode de résolution des conflits.

Il y a lieu de célébrer cette victoire du SI. Mais il ne faut pas perdre de vue qu'un référendum gagnant ne suffit pas à faire l'indépendance. La bataille ne fait que commencer. Même si l'indépendance est proclamée unilatéralement dans deux jours, celle-ci ne sera pas effective. La violence policière, l'intimidation, la propagande, tous les moyens seront mobilisés par Madrid pour détruire le mouvement indépendantiste. Autant la société civile catalane a été efficace dans le cheminement du mouvement indépendantiste, autant les citoyens du monde devront manifester leur solidarité pour soutenir la volonté du peuple catalan. Il ne faut pas laisser les Catalans seuls face à l'État espagnol. Ce qui se joue ici est beaucoup plus que l'avenir du peuple catalan, c'est la conception même de la démocratie. Ne rien dire reviendrait à justifier l'usage de la force par l'État pour réprimer toute contestation et toute opposition à la volonté dominante. Ce serait accepter une forme de dictature sous des apparences de légalité.

La lutte continuera car Madrid s'est enfermé dans une spirale de la confrontation qui lui interdit toute négociation et recherche de compromis. En niant le droit à l'autodétermination du peuple catalan, en utilisant la force et la violence pour l'empêcher de s'exprimer, en refusant de reconnaître le résultat, la seule option qui reste au gouvernement espagnol est de suspendre le statut d'autonomie de la Catalogne, d'interdire l'existence des partis indépendantistes et finalement d'occuper militairement la Catalogne. Sans l'intervention de la communauté internationale, on risque de voir se reproduire le scénario de la guerre d'Espagne où le silence et la lâcheté des démocraties ont favorisé la victoire du franquisme.

Ce scénario catastrophe n'est pas inéluctable car la résistance des Catalans de se relâchera pas comme on peut le constater aujourd'hui avec la grève générale. L'économie espagnole ne pourra pas supporter longtemps les effets de l'instabilité politique qui se répercuteront sur sa dette publique. Puisque c'est Madrid qui est responsable de la dette, le sur endettement de l'Espagne et de la Catalogne servira peut-être de freins aux comportements méprisants et anti-démocratiques des dirigeants espagnols envers les Catalans. Les banques européennes et allemandes en particulier dont les prêts accordés à l'occasion de la crise de 2008 n'ont pas encore été remboursés feront sans doute pression pour modérer les ardeurs revanchardes de Madrid. Paradoxalement, comme pour continuer à être membre de l'Union européenne et honorer ses obligations, Madrid sera peut-être obligé de jeter du lest et chercher une solution politique plutôt que militaire. Une fois n'est pas coutume, les intérêts de la finance internationale pourraient dissuader l'État espagnol d'aller au bout de sa dérive autoritaire.

Partager:

Politicologue, professeur et essayiste, Denis Monière est docteur en science politique de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Militant au sein du Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN) et du Parti québécois, il fonde le Parti nationaliste du Québec en 1983. Il est aujourd'hui professeur titulaire au département de science politique de l'Université de Montréal.

Des idées claires

Notre programme

Prenez le temps de lire notre programme politique afin de vous faire une idée sur ce qu'Option nationale peut faire afin de rendre le Québec plus fort et indépendant.

Toujours en mouvement

Notre équipe

Option nationale est composé de militants de partout au Québec, tous animés par des objectifs communs : promouvoir et réaliser l'indépendance du Québec!

Contributions militantes

Notre blogue

Vous trouverez sur ce site des textes argumentaires et d'opinion sur des sujets variés qui démontrent l'urgence de prendre notre avenir en main et de réaliser l'indépendance du Québec.