Blogue

Contributions militantes

​ Des indépendantistes à la dérive ​​

​ Des indépendantistes à la dérive ​​

Comment des gens que j'estime pour leur intelligence et leur engagement en arrivent-ils à décider de faire objectivement le jeu de leur adversaire? Depuis quelques jours, le maire Coderre annonce qu'il a débauché de jeunes indépendantistes pour défendre les couleurs de son parti. Ceux à qui j'ai parlé m'ont expliqué que dans le climat de morosité qui règne en politique provinciale, ils pensent être utiles à leurs concitoyens
en s'investissant sur la scène municipale. Fort bien, mais pourquoi alors trahir ses convictions et se mettre au service des forces fédéralistes? Naïveté politique, manque d'expérience, goût du pouvoir sont sans doute des explications raisonnables. Mais plus
fondamentalement, je pense qu'ils sont victimes de la colonisation des esprits qui subdivise la représentation du pouvoir des Québécois et les empêche de percevoir le régime canadien comme un système de vases communicants.

Pourquoi font-ils semblant de croire que les différents niveaux de pouvoir sont séparés alors qu'on constate tous les jours à quel point les dirigeants fédéralistes fédéraux, provinciaux et municipaux travaillent main ans la main et appliquent une stratégie commune de dénationalisation. En se mettant au service d'un leader fédéraliste, ils renforcent sa crédibilité et contribuent à consolider son pouvoir. Ils ont sans doute de bonne intentions, mais en étant incohérents, ils se préparent des lendemains amers. Ils se justifieront sans doute en disant qu'ils font de l'entrisme, qu'ils agiront de l'intérieur pour changer la donne idéologique et qu'ils profiteront du capital politique accumulé pour revenir plus tard à leur engagement indépendantiste. Je pense qu'ils se font des illusions et qu'ils oublient la force du système qui les récupère et leur donnera quelques prébendes.


Partager:

Politicologue, professeur et essayiste, Denis Monière est docteur en science politique de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Militant au sein du Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN) et du Parti québécois, il fonde le Parti nationaliste du Québec en 1983. Il est aujourd'hui professeur titulaire au département de science politique de l'Université de Montréal.

Des idées claires

Notre programme

Prenez le temps de lire notre programme politique afin de vous faire une idée sur ce qu'Option nationale peut faire afin de rendre le Québec plus fort et indépendant.

Toujours en mouvement

Notre équipe

Option nationale est composé de militants de partout au Québec, tous animés par des objectifs communs : promouvoir et réaliser l'indépendance du Québec!

Contributions militantes

Notre blogue

Vous trouverez sur ce site des textes argumentaires et d'opinion sur des sujets variés qui démontrent l'urgence de prendre notre avenir en main et de réaliser l'indépendance du Québec.