Photo : Radio Canada, Alice Cliche

 

Le porte-parole du collectif Option nationale Sol Zanetti ainsi que la candidate vedette de l’ancien parti Option nationale Catherine Dorion ont été élus en tant que députés de Québec solidaire. Il s’agit là d’un grand pas en avant pour la cause indépendantiste.

 

Deux victoires au-delà des attentes

L’élection de Sol Zanetti en a surpris plus d’un, considérant que les sondages lui donnaient à peine 2 % de chances de remporter son compté. Mais en menant une campagne électorale très active et en s’entourant d’une équipe de militants d’Option nationale très efficace, Sol Zanetti a su faire mentir les sondages en remportant 34,7 % des voix, contre les 32,4% obtenus par son plus proche rival.

Quant à Catherine Dorion,  l’élection dans Tashereau était d’emblée perçue comme une lutte à quatre. Cependant, elle aussi a su faire mentir les sondages, dans la mesure où elle a été élue avec une majorité écrasante de 41,2 %, soit 8 000 voix au-dessus de la candidate de la CAQ, qui est arrivée en deuxième position.

 

L’indépendandisme décomplexé à l’Assemblée nationale

Rappelons-nous qu’en début de campagne, Québec solidaire avait installé des panneaux publicitaires avec Sol et Catherine et sur lequel il était inscrit « Québec libre ». Ce coup d’éclat donnait déjà le ton de la campagne qu’allait mener Québec solidaire dans la capitale nationale : ces deux candidats allaient parler d’indépendance de manière décomplexeé. Que ces deux candidat-es siègent dorénavant à l’Assemblée nationale ne peut donc amener que du bien pour la cause indépendantiste et la mission du colletif Option nationale.